La dépendance à Internet chez les adolescents. Les moyens de la surmonter

La dépendance à Internet est une dépendance comportementale qui devient de plus en plus courante de nos jours. Les jeunes, en particulier, sont rapidement attirés par le monde virtuel. 

Les amis, la famille et l'école passent au second plan. L'isolement de la réalité a de lourdes conséquences sur la vie sociale et professionnelle ainsi que sur la santé. 

Que faire si un enfant adolescent abuse d'Internet, la dépendance à Internet est-elle une maladie et comment éviter son impact négatif sur sa santé et ses interactions sociales ?

Les réponses à ces questions sont importantes pour tout parent qui se soucie de la santé mentale et physique de son enfant. Examinons-les un par un.

Qu'est-ce que la dépendance à Internet ?

Le terme de dépendance à l'égard d'Internet est désormais souvent utilisé en rapport avec l'utilisation excessive d'Internet en général ou pour des applications individuelles. Les personnes touchées décrivent que diverses applications en ligne contrôlent leurs pensées et déterminent leur comportement dans la vie quotidienne. Les obligations quotidiennes (études ou travail) et les contacts sociaux (amis et parents) sont ignorés afin d'être en ligne.

Outre l'expression "dépendance à Internet", des termes tels que "dépendance en ligne", "dépendance à l'ordinateur" ou "utilisation pathologique d'Internet" se sont également imposés. Cependant, ils décrivent le plus souvent le même phénomène.

Malgré l'utilisation croissante du terme "dépendance", la dépendance à Internet n'est pas une maladie reconnue comme telle. Pas encore. Mais il convient de considérer que les conséquences négatives auxquelles les personnes dépendantes d'Internet sont confrontées dans leur vie quotidienne sont indéniables, tout comme la nécessité d'un traitement pour ces personnes.

Comment repérer une dépendance à Internet. Symptômes

Bien sûr, il est difficile d'imaginer le monde d'aujourd'hui sans l'internet. Et personne ne songerait à y renoncer complètement, mais si l'usage se transforme en dépendance, on ne peut pas ne rien faire. Comment savoir si votre adolescent est dépendant ou si le temps qu'il passe sur l'ordinateur ne lui est pas préjudiciable, mais lui est utile à certains égards (par exemple, lorsqu'il prépare ses études) ?

Ne vous laissez pas guider uniquement par le temps qu'un jeune passe en ligne. Ce n'est pas un critère décisif pour la dépendance. Ce sont plutôt les conséquences négatives dans la vie quotidienne et le degré de souffrance perçue de l'utilisation d'Internet qui sont déterminants.

Par exemple, un jeune passe beaucoup de temps à jouer à un jeu de rôle en ligne. Malgré cela, il n'y a pas de conséquences négatives : il peut continuer à contrôler son comportement et à s'acquitter de ses responsabilités, telles que les devoirs ou les travaux à la maison.

Mais si un adolescent joue beaucoup pour supprimer des problèmes ou éviter des attitudes négatives, cela peut être un problème. Dans ce cas, les tentatives de limiter le temps en ligne échouent généralement. Et ce, malgré le fait que le jeune puisse remarquer les effets négatifs d'un jeu prolongé.

Les symptômes suivants peuvent indiquer qu'un adolescent est dépendant de l'internet :

  1. Pensées constantes d'activités sur Internet (passées ou à venir)
  2. L'utilisation de l'internet devient une activité prédominante dans la vie.
  3. Lorsqu'un adolescent est incapable d'être en ligne, des sentiments tels que l'irritabilité, la tristesse ou l'anxiété apparaissent.
  4. Vous devez passer de plus en plus de temps en ligne pour vous sentir bien dans votre peau.
  5. La présence de tentatives infructueuses de se conformer aux règles limitant le temps passé en ligne.
  6. Les jeux en ligne, le chat et/ou les réseaux sociaux sont préférables à tous les autres loisirs et passe-temps.
  7. L'utilisation d'un ordinateur, d'une tablette, d'une console ou d'un smartphone se poursuit même lorsque les effets négatifs sont clairement visibles.
  8. Une adolescente cache le temps réel en ligne à ses parents. 
  9. Un adolescent passe du temps sur Internet pour essayer d'échapper aux sentiments négatifs de la réalité. 
  10. Les performances scolaires ou la communication avec les amis, les camarades de classe et les proches s'en ressentent.

Si les parents observent plusieurs de ces comportements chez un enfant en même temps, cela peut indiquer un problème. Cependant, seuls des psychothérapeutes professionnels peuvent déterminer de manière fiable si un jeune a une dépendance et, si celle-ci est confirmée, ils décideront de la thérapie nécessaire.

Ce que les parents peuvent faire pour éviter que leur enfant adolescent ne devienne dépendant de l'internet

Il est important que les parents se souviennent qu'en imposant des interdictions et des restrictions strictes, ils ont peu de chances d'obtenir l'effet désiré. Faites preuve de compréhension et de patience. Après tout, l'internet offre aux enfants et aux jeunes de nombreux avantages et des opportunités enrichissantes dans la vie quotidienne, s'ils l'utilisent "correctement". Les parents doivent accepter le fait que les canaux de communication, la recherche d'informations ou même les options de divertissement ont évolué au fil du temps et ne doivent pas nécessairement être diabolisés.

Voici quelques conseils que les parents peuvent suivre pour prévenir la dépendance à Internet :

  • Apprendre à comprendre les médias. Il est important, tant pour les enfants que pour leurs parents, d'explorer activement les utilisations et les attraits possibles des nouveaux médias. Essayez de répondre aux questions suivantes : Que font les enfants sur Internet ? Quel type de contenu rencontrent-ils ? Quelle est la fonction de l'Internet dans la vie quotidienne ? Lorsque vous communiquez avec des enfants, n'oubliez pas d'aborder des sujets plus "désagréables", comme la dépendance à Internet et les mesures de précaution possibles ;
  • Apprenez aux enfants à poser des questions et à réguler leur comportement en ligne.. Outre la transmission de connaissances techniques sur l'internet, il convient de montrer aux filles et aux garçons comment ils peuvent réguler leur comportement. Dans la pratique, il s'agit notamment d'apprendre à communiquer de manière appropriée avec les autres via les salons de discussion, les messageries et les médias sociaux, de leur apprendre à réfléchir soigneusement aux informations qu'ils divulguent sur eux-mêmes et de remettre en question de manière critique et, si nécessaire, de limiter leur utilisation de l'internet. Cette approche montre clairement que la protection contre l'utilisation incontrôlée de l'internet est principalement assurée par les compétences sociales et de communication : un comportement de communication approprié, la capacité de résoudre les conflits de manière constructive et la capacité d'évaluer son propre comportement ;
  • montrer aux enfants une alternative. De nombreux jeunes utilisent l'internet comme un refuge pour échapper aux problèmes qu'ils rencontrent dans la vie quotidienne. Parlez-leur des autres possibilités de faire face à la situation (par exemple, communiquer avec les autres) ;
  • Donnez l'exemple à votre enfant. L'utilisation d'Internet ne doit pas être utilisée comme un instrument d'encouragement ou de punition. Les parents devraient plutôt réfléchir à leur propre consommation de médias et donner un exemple approprié. Par exemple, si la famille dîne ensemble, il est insensé d'interdire à l'enfant d'utiliser une application pour smartphone alors que la télévision est allumée, parce que l'adulte veut regarder du sport tout en mangeant. Réfléchissez aux règles que vous pouvez fixer en famille pour que l'internet, les ordinateurs et les smartphones ne dominent pas la vie quotidienne, mais l'enrichissent !

Traiter la dépendance à Internet

De plus en plus de thérapeutes proposent désormais une aide pour la dépendance à Internet. En fonction de la gravité du problème, le traitement peut se dérouler en ambulatoire, dans un centre de soins de jour ou en hospitalisation. 

L'objectif de la thérapie est de surmonter la dépendance. En outre, il est important de renforcer les ressources de la personne concernée. Il s'agit notamment d'une bonne estime de soi, de la capacité à gérer le stress et les émotions négatives, de l'établissement de relations sociales positives et du soutien de la famille ou des amis.

Étant donné que les ordinateurs et l'Internet font partie de la vie quotidienne de la plupart des gens, l'abstinence, c'est-à-dire l'abandon complet de l'Internet, est dans la plupart des cas irréalisable et ne constitue donc pas un objectif thérapeutique raisonnable. Toutefois, en cas de dépendance grave à Internet au début du traitement, l'abstinence peut constituer une phase utile. 

Dans d'autres cas, cependant, il y a généralement un désir d'une utilisation plus consciente, plus contrôlée et socialement acceptable des ordinateurs, des smartphones et de l'internet. Il peut être judicieux pour un adolescent de ne plus utiliser certains sites web ou applications qui créent une dépendance particulière.

Les problèmes psychologiques qui ont contribué au développement de l'utilisation excessive d'Internet sont également traités en thérapie.

En même temps, les adolescents dépendants doivent développer progressivement un intérêt pour des activités sans Internet, comme le sport, l'art et les rencontres entre amis.

Dans de nombreux cas, il est judicieux d'associer des personnes importantes à la thérapie : dans le cas des enfants et des jeunes, il s'agit principalement des parents.

La question de savoir si les médicaments peuvent être utiles pour traiter la dépendance à Internet n'a guère été étudiée jusqu'à présent. Certains spécialistes utilisent des antidépresseurs. Cependant, il n'est toujours pas prouvé de manière univoque que leur utilisation entraîne des améliorations.

Conclusion

La dépendance à l'égard d'Internet et l'impact qu'elle a sur un adolescent ne doivent pas être sous-estimés.

Les recherches montrent que les enfants et les jeunes présentant certaines caractéristiques sont plus susceptibles d'avoir des difficultés à réguler leur utilisation de l'internet. Mais ce n'est pas nécessairement le cas pour tout le monde. Il n'existe pas de relation simple de cause à effet.

De nombreuses études montrent que les symptômes de la dépendance à Internet sont plus susceptibles de se manifester chez les personnes déprimées, ainsi que chez celles qui ne sont pas sûres d'elles ou qui sont anxieuses à l'égard des contacts sociaux. Les personnes timides ou qui se sentent seules socialement sont également plus susceptibles d'interagir avec le contenu de l'internet. Il en va de même pour une faible estime de soi ou un manque de soutien social dans son propre environnement.

Cela peut signifier la chose suivante : les personnes qui se sentent moins intégrées dans la vie sociale se tournent plus souvent vers l'internet. Ils y tentent de satisfaire leurs besoins sociaux ou individuels. Les applications Internet individuelles facilitent la communication. Ils détournent rapidement et facilement l'attention des difficultés quotidiennes.

Il est important de reconnaître une dépendance à l'égard d'Internet à temps, afin d'éviter qu'elle n'entraîne de graves conséquences. Si vous estimez que vous ne pouvez pas faire face seul à la dépendance de votre enfant à Internet, demandez l'aide d'un spécialiste. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories
Mises à jour du blog

fr_FRFrançais